esprit

Apprendre à s’accueillir pleinement !

Avec tous les modèles, les idéaux, qui gravitent autour de nous, difficile de savoir qui l’on est vraiment sans aucune influence. Aujourd’hui, je t’apporte quelques clefs pour t’aider à accueillir celle que tu es vraiment et être en harmonie avec toi-même!

Ce que tu es raconte ton Histoire

Plus les années passent, plus notre corps est soumis au travail du temps, aux cicatrices et aux marques. Lorsque nous sommes enfant, nous n’y prêtons pas attention ou moins, l’essentiel étant que la douleur passe. En revanche, une fois adulte, parce que l’apparence prend une toute autre dimension, chaque changement physique ou événements de notre vie peut nous amener à d’importantes remises en question. Mauvaises expérience, douleur ou encore évolutions physiques (prise de poids, vergetures, rides etc), on rejette parfois ces parts de nous que notre histoire apporte. Pourtant, de la même manière que les cicatrices que nous avons de notre enfance, celles que nous avons adulte contribuent à raconter notre histoire. Chacune d’entre nous a vécu des épreuves et victoires : elles en sont les témoins.

Voss vergetures racontent vôtre féminité, vos cicatrices le don merveilleux de la vie ou vôtre force dans certains passages de vôtre vie. Quelles soient visibles ou invisibles, c’est cicatrices racontent VOTRE histoire et font celle que vous êtes devenue.

Avec tous les modèles, les idéaux, qui gravitent autour de nous, difficile de savoir qui l’on est vraiment sans aucune influence. Aujourd'hui, je t'apporte quelques clefs pour t’aider à accueillir celle que tu es vraiment et être en harmonie avec toi-même!

Apprendre à accueillir ses défauts

Accepter ses défauts, ce n’est pas simplement physique. C’est apprendre à se faire confiance et à s’aimer, cela passe aussi par accueillir ce que nous estimons “négatif” en nous. Nous avons tendance à être très dure envers nous-même, et à nous juger. La liste de nos défauts est parfois longue, si longue que trouver des qualités nous devient difficile. Mais ils font aussi partie de nous. Il est donc important de les accepter. Cela ne signifie pas de ne pas vouloir changer ceux qui nous posent trop de problèmes au quotidien. Simplement, prendre ce qui est de nous, le bon comme le moins bon.  

Et puis il y a aimer son corps, avec ses petits défauts. C’est apprendre à l’accepter tel qu’il est. C’est accepter que nous n’avons pas les hanches de J-Lo ou les gambettes de Kate.

C’est accueillir notre corps comme il est, tout simplement. Et si l’envie nous prend de changer des petites choses avec un impact positif. Alors pourquoi pas, mais on le fera en acceptant d’abord notre corps tel qu’il est là, maintenant.

Savoir se pardonner

Parfois lorsque l’on a une mauvaise estime de soi, nos pensées deviennent des jugements lapidaires sur nous-mêmes, déformant la réalité et les événements. Elles sont comme un petit diable sur l’épaule qui vient nous martyriser, même lorsque l’on voudrait dormir. On parle ici de ces fameuses pensées « Tu es nul(le) », « Tu n’y arriveras jamais », ou encore « De toutes façons tout le monde me déteste ».

Et pourtant, nous faisons tous des erreurs. Sauf que, nous avons du mal à les pardonner. Et surtout à SE les pardonner. Pourtant, il est impossible de s’aimer si l’on n’est pas capable de se pardonner nos erreurs du passé.

Le but est donc d’avoir le plus possible recours aux pensées objectives et positives, pour contrebalancer les pensées automatiques. Par exemple, se dire : « Je vois que dans ce domaine je peux m’améliorer, comment je peux faire? » plutôt que de se dire: « Je suis nulle, je fais n’importe quoi ».

Transformer ces pensées pour mieux se pardonner.

Je suis une belle personne de l’intérieur autant qu’à l’extérieur.

Accueillir notre imperfection

L’acceptation de soi est parfois difficile mais elle est nécessaire à notre bonheur.

C’est un terrain complexe, avec ses limites, sa résistance, ses doutes et ses perceptions. L’estime de soi est très fragile, est nécessite de s’entraîner. Elle ne peut être construite que sur une base connue et fiable.

S’accepter est la première étape de son estime de soi. Réaliser que vous n’êtes pas parfaite et que la réalité ne correspond pas complètement à l’image idéale que vous vous donnez. Acceptez de prendre votre responsabilité dans une situation, plutôt que de vous déresponsabiliser en se considérant comme une victime. Surtout lorsque cela ne fonctionne pas, il est plus facile de blâmer les autres que vous-même. Au point d’en oublier sa part.

Et puis, au fond, la perfection n’existe pas (et la normalité non plus). Ce que vous voyez sur les réseaux sociaux ou à la télévision n’est pas fait pour vous rassurer. Au contraire. Les complexes que cela vous crée sont là pour vous pousser à consommer : maquillage, coiffeur, vêtements, régimes… Rien de ce que vous voyez n’est proche de la réalité. Au contraire, l’objectif est de vous faire rêver à un objectif à atteindre.

Accueillir ses imperfections peut nous sembler dur. Pour avoir cultiver depuis petite ce besoin de perfection, je sais que c’est un chemin qui peut nous sembler impossible. Mais il est possible de s’accepter tel que nous sommes. Même lorsque nous somme imparfaite, même avec nos erreurs ou nos défauts.

S’ouvrir et s’accueillir pleinement

Au-delà de ce que vous pouvez changer en apparence, le but est de vous aimer vraiment. Certains complexes peuvent vous gêner réellement et parfois, les faire disparaître, peut changer notre vision. A l’inverse, ils ne sont peut-être que la pointe de l’iceberg, et il faudra un travail sur soi avant qu’une décision ne soit prise de les changer. Donnez-vous une chance de vous aimer vraiment et de vous regarder avec amour pour voir si ce que vous voulez changer en vaut vraiment la peine.

Prenez du temps pour accueillir ces petites choses qui vous plaisent.

Prendre du temps pour soi

Prenez du temps pour vous et pour toutes ces petites choses qui vous plaisent. La couture, la musique, l’écriture…Peut importe votre passion, profitez de ce moment pour faire ce que vous aimer et accueillir ce vous fait rayonner.

Investissez également du temps en vous-même. Il y a sûrement beaucoup d’autres domaines qui mériteraient que vous preniez le temps pour eux : les voyages, le développement personnel à travers des lectures, des conférences, vôtre business si vous en avais un, vos proches, ta formation etc.

« Ce n’est pas l’apparence qui fait la beauté d’une femme, c’est son rayonnement »

Prenez simplement le temps de faire ce que vous aimer et ce dont vous avez besoin pour devenir la femme épanouie que vous souhaitez.

Cultivez votre rayonnement sur le monde et sur vous-même.

Cultiver l’affirmation de soi

L’affirmation de soi, c’est accepter d’être pleinement dans l’authenticité, sans passer outre nos propres attentes et besoins. Observer ceux qui vous entourent: Qu’est-ce que vous aimez chez eux? Lister les qualités et les valeurs qui vous touchent chez les autres ou questionnez-vous sur vos propres valeurs. Pour cela, il vous suffit de vous connecter avec vos propres besoins et sentiments et de vous poser les bonnes questions. Prenez le temps de vous demander: De quoi ai-je besoin pour me sentir bien maintenant?

L’important est savoir écouter ses besoins, sans tomber dans le rejet total de ceux de l’autre. Bref, ayez le courage d’être vous-même tout en continuant à être attentif aux autres. Vous serez étonnez de trouver un compromis entre ses attentes et les vôtres!

La bienveillance envers soi est nécessaire à notre estime et s'accueillir pleinement.

Se parler avec bienveillance 

La bienveillance envers soi est nécessaire à notre estime et donc à notre confiance et à notre affirmation de nous. Elle commence par l’acceptation et la gentillesse. Prendre soin de soi en étant bienveillante c’est parvenir à accepter ce que l’on est, ce que l’on n’est pas. C’est être gentil envers soi.

Certains jours, il est facile pour nous de nous aimer. Notre estime est alors au beau fixe et notre vie nous semble heureuse. D’autres jours, nos défauts nous font honte. Nous avons contre nous des jugements négatifs et sévères et des mots parfois violents.

La bienveillance envers nous-même comme envers les autres porte sur de nombreux aspects de notre bien-être. Elle nous permet de cultiver une plus grande satisfaction dans la vie, notre intelligence émotionnelle, le bonheur de la vie ou encore l’optimisme.

Elle implique de se traiter avec soin. Exactement comme si vous étiez votre amie. C’est un processus dynamique qui implique d’une part de se réconforter, de s’apaiser et d’autre part de se protéger, de se motiver et de valider ce que l’on est ou fait.

Comment?

La toute première chose à faire est d’être attentif aux mots que l’on utilise vis à vis de nous. Lorsque l’on se traite d’ »imbécile », de « nul », il est difficile ensuite de s’affirmer et d’avoir confiance en soi, parce que l’on confond « être » et « faire ». Si nous ratons quelque chose, c’est la chose que l’on a raté et non nous qui sommes ratées.

La seconde est d’observer nos comportements vis à vis de nous même comme des autres et de nous excuser. Comme nous excusons ceux des autres. Prenez simplement un temps pour vous demandez pardon à vous-même pour vos actes et gestes.

La troisième est de cesser de se comparer aux autres car la comparaison est soit pour se dévaloriser soit au contraire pour renforcer notre ego. Or être bienveillant c’est penser que l’autre est comme moi, comme moi je suis comme l’autre. C’est accueillir nos défauts comme nos qualités, sans juger l’autres pour les siennes.

Tu es parfaite telle que tu es

On rencontre parfois dans notre vie des personnes qui nous font douter de nous-même, voire pire qui nous rabaissent. Garde en mémoire que tu es parfaite comme tu es. Et si ces personnes veulent te critiquer, détache-toi d’elles. Pars. Il y aura toujours dans ce monde des personnes qui t’aimeront pour celle que tu es, même lorsque tu n’arrives pas à le faire toi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *